Journée sur le droit de l'enfant

Nos enfants ont droit à leurs deux parents?

POURQUOI CETTE JOURNÉE D'ÉTUDE?

La reconnaissance des besoins et des droits de l'enfant en application de la Charte des Nations Unies et de son actualisation par le Manifeste de Bruxelles (avril 2002) touche directement les familles, les discours et les pratiques d'un grand nombre d'intervenants– intervenantes au niveau de la famille.

Plus particulièrement, l'article 18.8 de la Convention relative aux droits des enfants stipule que : « Les États parties s'emploient de leur mieux à assurer la reconnaissance du principe selon lequel les deux parents ont une responsabilité commune pour ce qui est d'élever l'enfant et d'assurer son développement ...»

De plus, il s'est exprimé, dans le Manifeste de Bruxelles, une volonté de former et soutenir les professionnels des métiers de l'enfance dans leurs interventions auprès des jeunes et de développer la participation active des enfants et des familles aux projets qui les concernent.

Toutefois, la convention relative aux droits de l'enfant développée par les Nations Unies et entérinée par le Canada en 1989 connaît encore aujourd'hui de très grandes difficultés d'application au Québec (Nous pensons particulièrement au droit de l'enfant à avoir accès à ses deux parents). Que ce soit suite à un jugement de divorce ou à une entente de séparation à l'amiable, il est commun que l'enfant soit privé de contacts réguliers et prolongés avec l'un des deux parents; réalité qui contrevient directement avec l'article 9.3 de la Convention qui stipule que : « Les États respectent le droit de l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un deux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l'intérêt supérieur de l'enfant. »

Cette réalité désolante de perte de contact d'un enfant avec l'un des deux parents lors d'une séparation, liée à l'importance que nous accordons à un développement affectif et social complet chez l'enfant, sont les éléments qui ont mené la COFAQ et ALPE-Québec à collaborer pour permettre la réalisation de cette journée d'étude qui, dans l'esprit du Manifeste de Bruxelles, permettra de: « guider l'action et la réflexion de tous en vue de promouvoir la dignité et le bien-être des enfants. »

 

Droit_des_enfants                                Communiqu lien significatif

ImprimerE-mail