La naissance de la COFAQ

La naissance de la COFAQ

manifeste
C'est au milieu des années 30 que naît au Québec le mouvement familial. Les premières organisations qui voient le jour ont comme objectif l'éducation des parents. L'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal fonde alors l'École d'éducation familiale et sociale, on assiste aussi à la naissance de l'École des parents du Québec.

La décennie suivante voit apparaître des associations qui mettent l'accent sur la spiritualité dans le couple et la famille, c'est ainsi que naissent les services de préparation au mariage et Les foyers Notre-Dame aujourd'hui Mouvement Couple et famille. Les associations familiales se multiplient et se forment selon les besoins qu'expriment les familles. Mais bien que ces organisations travaillent fort chacun de leur côté à vouloir améliorer les conditions de vie des familles, on sent que l'État ne les consultent pas. Les organismes commencent alors à sentir le besoin de se regrouper, d'unir leur voix pour mieux représenter la famille devant le pouvoir public.

De son côté l'État, souhaite que les organismes se regroupent pour diminuer le nombre d'interlocuteurs. Naissent alors dans différentes régions les Conseil de la famille plus tard appelés Fédération de la famille ou Fédération des organismes familiaux.

Mais le besoin de se donner une force de représentation encore plus grande se fait sentir et c'est là que commencent les premières discussions pour mettre sur pied un regroupement qui repré-sentera la famille au niveau provincial. Naît alors en 1972, l'OFAQ (Organismes familiaux associés du Québec) aujourd'hui appelée COFAQ (Confédération des organismes familiaux du Québec), premier regroupement provincial d'organismes familiaux au Québec.

C'est M. Paul Mercure, de Ste-Foy, M. Claude Ménard de Répentigny, M. Gérard Payette de Pointe Claire, Mme Marielle St-Hilaire de Rimouski et M. Paul Bazinet de Ville St-Laurent qui furent les premiers pionniers de l'OFAQ.

Une dizaine d'organismes constituait le regroupement au début de son histoire, principalement les conseils de la famille et les fédérations régionales de la famille ainsi que des fédérations provinciales.

Défendre, soutenir et être le porte-parole des familles et de leur projet de société axé sur l'esprit communautaire et la prévention, c'est la mission que s'était donnée les pionniers de l'organisme.

{cmp_start idkey=4568[url=http%3A%2F%2Fcofaq.qc.ca%2Fa-propos-de-nous%2Fhistorique][title=La+naissance+de+la+COFAQ][desc=]}

La naissance de la COFAQ

manifeste
C'est au milieu des années 30 que naît au Québec le mouvement familial. Les premières organisations qui voient le jour ont comme objectif l'éducation des parents. L'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal fonde alors l'École d'éducation familiale et sociale, on assiste aussi à la naissance de l'École des parents du Québec.

La décennie suivante voit apparaître des associations qui mettent l'accent sur la spiritualité dans le couple et la famille, c'est ainsi que naissent les services de préparation au mariage et Les foyers Notre-Dame aujourd'hui Mouvement Couple et famille. Les associations familiales se multiplient et se forment selon les besoins qu'expriment les familles. Mais bien que ces organisations travaillent fort chacun de leur côté à vouloir améliorer les conditions de vie des familles, on sent que l'État ne les consultent pas. Les organismes commencent alors à sentir le besoin de se regrouper, d'unir leur voix pour mieux représenter la famille devant le pouvoir public.

De son côté l'État, souhaite que les organismes se regroupent pour diminuer le nombre d'interlocuteurs. Naissent alors dans différentes régions les Conseil de la famille plus tard appelés Fédération de la famille ou Fédération des organismes familiaux.

Mais le besoin de se donner une force de représentation encore plus grande se fait sentir et c'est là que commencent les premières discussions pour mettre sur pied un regroupement qui repré-sentera la famille au niveau provincial. Naît alors en 1972, l'OFAQ (Organismes familiaux associés du Québec) aujourd'hui appelée COFAQ (Confédération des organismes familiaux du Québec), premier regroupement provincial d'organismes familiaux au Québec.

C'est M. Paul Mercure, de Ste-Foy, M. Claude Ménard de Répentigny, M. Gérard Payette de Pointe Claire, Mme Marielle St-Hilaire de Rimouski et M. Paul Bazinet de Ville St-Laurent qui furent les premiers pionniers de l'OFAQ.

Une dizaine d'organismes constituait le regroupement au début de son histoire, principalement les conseils de la famille et les fédérations régionales de la famille ainsi que des fédérations provinciales.

Défendre, soutenir et être le porte-parole des familles et de leur projet de société axé sur l'esprit communautaire et la prévention, c'est la mission que s'était donnée les pionniers de l'organisme.

La COFAQ et la politique familiale

La COFAQ et la politique familiale

De tous les dossiers traités par le mouvement depuis ses débuts, la politique familiale demeure et de loin le plus important. « C'est à se demander si les familles ne devraient pas cesser de mettre des enfants au monde ou, pour ceux qui en ont, d'aller en masse les porter en placement aux Services sociaux. » Cette sortie en règle de Monique Vézina Parent en 1977, alors présidente de l'OFAQ, montre bien l'ambiance dans laquelle baignait l'organisme quelques années après sa fondation. À l'époque, le dossier famille était à peu de choses près, absent des considérations gouvernementales.

Depuis ses débuts en 1972, la COFAQ s'est acharnée à revendiquer une politique familiale globale. Dès 1973 donc, l'OFAQ publiait un programme quinquennal d'Éléments de politique familiale réclamant entre autres un service d'aide aux couples et à la famille ainsi que la mise sur pied de mesures économiques favorisant le bien-être et l'essor de la famille. Il fallait responsabiliser autant l'État que la famille en spécifiant les mesures leur permettant d'assumer leurs obligations respectives.

Puis survient en 1980 la publication d'un document qui fera date dans l'histoire de la COFAQ : le Manifeste pour une politique familiale et Pour la défense de la nouvelle famille au Québec . Ce manifeste, résultat de dix-huit mois de consultation et de travail par l'ensemble des organismes familiaux oeuvrant au sein de l'OFAQ, démontrait quels étaient les choix à faire pour que les politiques soient familiales. Il fournissait également des pistes théoriques et concrètes pour l'élaboration d'une politique familiale. Quatre grands principes orientaient ce document et étaient considérés comme les piliers d'une charte des droits et devoirs de la famille qui devrait introduire la loi sur la famille que l'OFAQ réclamait :

  • L'existence et la priorité de la famille
  • Coresponsabilité famille/État
  • Nécessité de l'action préventive
  • Respect des droits de la personne et des droits de l'enfant

Ce manifeste se terminait par une série de recommandations dont la première étant que le gouvernement signifie publiquement et immédiatement son intention de mettre en place une politique familiale globale. Face aux représentations musclées et répétées de la Confédération, le gouvernement provincial promet, en 1981, l'instauration prochaine d'une politique familiale globale. Belle promesse qui tardera à se réaliser.

Une politique familiale globale

Une politique familiale globale ou d'ensemble est différente d'une politique sociale, d'une politique nataliste, d'une politique pour la femme, etc... Elle les chapeaute et doit les chapeauter toutes.

Pour être plus clair, il s'agit d'une philosophie, d'une orientation, d'un encadrement idéologique d'un état d'esprit qui doit se traduire dans le temps et dans l'espace par des mesures politiques, économiques, sociales, des mesures administratives, des considérations culturelles visant à répondre adéquatement à la valeur (la famille) retenue comme primordiale, principale et première par 90% des québécois comme nous l'indique le Livre Vert sur la famille. Une politique familiale devra donc coordonner l'ensemble des lois et programmes qui concernent la famille.

(extrait du document Position de la COFAQ face à l'Implication que doit prendre la famille face aux jeunes consommateurs - 28 mai)

L'année suivante, en 1982, la COFAQ collabore étroitement à la rédaction d'un Livre blanc sur les politiques familiales. Mais de ce travail naîtra plutôt un Livre vert, en 1984, un document de consultation analysé et discuté dans 13 forums régionaux. Pas question de baisser les bras; la COFAQ persiste dans ses doléances. L'organisme soutient qu'une politique familiale doit relever directement du vice premier ministre. Il faudra attendre deux ans avant que le dossier n'évolue dans la direction souhaitée. Le 29 avril 1986, le Comité de consultation sur la politique familiale soumet son rapport. Celui-ci recommande notamment la nomination d'un ministre délégué à la famille, poste qu'occupera en 1987 M.Robert Dutil. Ce dernier en profite pour publier un Énoncé de politique qui précède la création, en juin 1988, du Conseil de la famille.

lancement_cofaq

Le gouvernement procède ensuite à la mise en place du premier Plan d'action en matière familiale Familles en tête 1989-1991. Deux autres documents semblables suivirent jusqu'au 3e Plan d'action qui se termina en 1997. Bien sûr la COFAQ s'engagea dans ces 3 plans d'action, c'est d'ailleurs elle qui présidait la Table du mouvement familial dans le cadre des travaux du 3e plan d'action. Toutes ces démarches menèrent finalement à la création, en 1997, du Ministère de la Famille et de l'Enfance.

Ce fastidieux parcours, parsemé de maintes embûches, n'a jamais détourné la COFAQ de son objectif de doter le Québec d'une véritable politique familiale. Cela va dans le sens de son mandat plus large d'amélioration de la qualité de vie des familles.

Malgré une victoire somme toute récente, avec l'arrivée d'un Ministère dédié à la famille, il fallait protéger ces acquis et les bonifier. C'est ce que la COFAQ continue de faire en étant présent au Forum des partenaires de la politique familiale et au Comité d'orientation des Centre de la petite enfance et en exprimant son avis lors de différentes consultations menées par le gouvernement québécois en matière de politique familiale ou sociale.

Représentations

Représentations

Des mémoires ou des avis, la COFAQ en a produit plusieurs depuis son tout premier en 1972 qui portait sur le financement des organismes familiaux. Qu'elle soit consultée par le gouvernement lors de commissions parlementaires ou qu'elle veuille donner son avis sur des dossiers qui la préoccupe, c'est toujours dans l'esprit de bien représenter ses membres et les familles que la COFAQ prend la parole sur la place publique.

commssion

Politique familiale, éducation, natalité, droit de la famille et des enfants, services de garde, financement des organismes, santé, prévention, aînés, communautés culturelles, habitation sont autant de sujets qui alimentent ses réflexions. Plus d'une centaine de documents ont été produits depuis le début de son histoire.

La reconnaissance et le financement des organismes familiaux ont été des questions qui ont retenu l'attention de la COFAQ dès le début. Plusieurs mémoires sur le sujet ont été déposés auprès du gouvernement. Pour la COFAQ, les organismes familiaux sont des partenaires indispensables d'une politique de santé et de bien-être au Québec et leurs actions constituent des leviers importants de la santé et du bien-être de plusieurs acteurs de notre société. C'est pourquoi la COFAQ a toujours maintenu ses revendications en ce qui concerne leur reconnaissance et leur financement. Elle l'a fait en s'impliquant activement dans le processus qui a mené à la création du SACA au début des années 90 et par son engagement au comité su secteur famille du comité aviseur du SACA. Dans les anneés 2000, la COFAQ a participé aux rencontres en vue d'obtenir et travailler à l'implantation de la Politique de reconnaissance et de financement des organismes d'action communautaire autonome.

mobilisation

La COFAQ s'est préoccupée aussi du dossier ''famille et communauté culturelles''. Au début des années 90, une consultation était menée auprès d'organismes ethno-culturels dans le but d'identifier les points de convergence et de similitude entre les familles québécoises de souche et les familles d'autres cultures, et entre les organismes familiaux et les associations ethno-culturelles. Pour susciter une dynamique d'ouverture et d'échange entre les familles de toutes cultures, diverses activités ont été organisées, journées d'échanges, pique-nique interculturel, journée dans les camps familiaux. Toute cette démarche visait à intégrer la problématique interculturelle à l'action de la Confédération.

pique-nique

Un autre dossier qui a retenu l'attention de la COFAQ au cours de ces années, est celui des relations entre les générations. Cette question a préoccupé la COFAQ depuis sa création, mais c'est au début des années 90 que la question a été traitée de façon plus concrète avec la création du programme Entraide Grands-Parents, qui consistait à mettre en relation des aînés avec des jeunes enfants (0-5 ans) de quartiers défavorisés. Réduire les inégalités au chapitre de la santé que vivent les jeunes familles de quartiers défavorisés par une implication sociale accentuée des aînés, motiver et renforcer la transmission des connaissances entre aînés, grands-parents et jeunes familles étaient les objectifs généraux de ce projet. Dans cette même suite d'idée, la COFAQ organisait en 2001 un colloque intergénérationnel visant à promouvoir les projets et les expériences vécues dans ce milieu au Québec et ailleurs dans le monde.

activites

La COFAQ inscrit aussi parmi ses principaux champs d'intérêt, la problématique de la pauvreté dans la famille et les conséquences que celle-ci entraîne chez les jeunes. En 1991, elle publie un dossier sur Famille, jeunesse et pauvreté, C'est-tu plus beau dans ta cour? En 1992 elle participe à l'organisation du colloque international sur les jeunes de la rue et leur avenir dans la société Une génération sans nom, ni oui et en 1996, en collaboration avec le comité québécois de l'Union internationale des organismes familiaux du Québec, elle organise le pré-forum mondial des jeunes qui porte sur les communications.

La recherche et la formation

La recherche et la formation

Mis à part quelques recherches initiées par elle-même, la COFAQ est associée depuis de nombreuses années au Partenariat de recherche Familles en mouvance et dynamiques intergénérationnelles, qui regroupe des professionnels et des intervenants des secteurs gouvernementaux et communautaires et des chercheurs spécialisés dans l'étude de la famille québécoise. Rupture d'union, conciliation travail-famille, compétences parentales, éclatement des familles, famille en devenir et mobilités conjugales, les familles et leurs réseaux, ne sont que quelques uns des sujets de recherche abordés par ce partenariat. Nourrir ses réflexions, appuyer ses positions et ses recommandations sur des faits, mieux établir ses priorités d'action sont les principales raisons qui ont poussé la COFAQ à s'engager dans ce partenariat.

kiosque

Une des vocations de la COFAQ depuis sa création est d'offir à ses membres et aux organismes familiaux de la formation sur des sujets qui font partie prenante de la réalité quotidienne du vécu des familles et de leurs organisations. Depuis 30 ans de nombreuses sessions de formation, conférences, ateliers, séminaires ou colloques ont été organisés. Les résultats de recherches ont servi bien souvent à alimenter les différentes formations.

info-cofaq

La formation se fait aussi par le biais du bulletin d'information de la Confédération, l'Info-COFAQ. On y publie divers dossiers d'intérêt pour la famille et les organismes familiaux. Le premier bulletin d'information arrive en 1974 alors que l'organisme s'appelait OFAQ. On nommait ce bulletin OFAQ'tualité. Ce n'est que 13 ans plus tard que naitra l'Info-COFAQ et qui est encore aujourd'hui le bulletin d'information du mouvement.

Le financement de l’organisme

Le financement de l’organisme

Des bas et des hauts au niveau de sa situation financière, comme tout autre organisme communautaire au Québec, la COFAQ en a connus. Une de ses premières sources de financement, mis à part les cotisations des membres, fut l'octroi d'une subvention par le Ministère des affaires sociales qui finançait à l'époque une partie des organismes communautaires. Un peu plus tard, c'est le ministère de l'Éducation qui s'ajoutait à la mince liste des bailleurs de fond avec une subvention destinée à la formation et l'éducation populaire. Vers la fin des années 80, la COFAQ s'inscrit auprès de Loto-Québec afin de s'accréditer pour la vente de loterie par abonnement (Lotomatique) et éventuellement obtenir la gérance d'un kiosque de loterie qui lui permettrait d'aller chercher un revenu supplémentaire pour la tenue de ses activités. C'est en 1989 qu'elle obtient la gérance de son premier kiosque au Carrefour Angrignon de Lasalle. Suivra quelques années plus tard, en 1993, l'obtention du deuxième kiosque situé à Place Vertu de Ville Saint-Laurent.

lotomatique

Au fil des années différentes subventions se sont ajoutées ou substituées de façon ponctuelle ou permanente afin de maintenir une bonne santé financière. Parmi celle-ci, programme Pace de Santé Canada, Secrétariat à la famille, PSEPA, Programme de soutien aux organismes communautaires (SOC) du MSSS, Ministère de la Famille et de l'Enfance, etc.

La COFAQ à la télévision

La COFAQ à la télévision

À l'automne 1994, la COFAQ, profitant de l'Année internationale de la famille, faisait son apparition au petit écran des télévisions communautaires du Québec. Elle produisait ainsi sa première série d'émissions intitulée ''La famille, quelle famille?''.

equipe-television

Cette première série voulait célébrer la diversité et l'importance de la famille au sein de la société. La programmation comprenait également la présentation d'évènements communautaires et les activités promotionnelles de l'Année de la famille. À l'automne 1995, la COFAQ récidivait avec une deuxième série de 12 émissions de télévision, celle-ci plus costaude. Intitulée ''Les jeunes en délire'', cette série portait plus spécifiquement sur les adolescents et les jeunes familles. Au moyen de ces émissions, et dans un contexte de désengagement de l'État, la COFAQ voulait proposer des réponses et des alternatives à la violence, à l'itinérance, à la croissance des gangs de jeunes, etc.

Les années 2000

Les années 2000

Dans les années 2000, la COFAQ a rayonné sur la place communautaire en organisant des événements de qualité qui cherchait à diffuser des expériences et des recherches utiles à la communauté.

colloque2001
En 2001, la COFAQ a tenu un colloque sur l'intergénérationnel « Les aînés, source d'expérience pour la famille », un colloque qui présentait diverses expériences intergénérationnelles de plusieurs endroits du Québec et même de la France où Alexandre Jardin est venu nous faire découvrir le projet « Lire et faire lire ».

entete_logoEn 2002, fier du colloque de l'année précédente, la COFAQ s'associe à plusieurs partenaires pour implanter au Québec le projet « Lire et faire lire », l'organisme existe toujours aujourd'hui et regroupe de nombreuses associations locales auxquels participent quelques centaines de bénévoles et des milliers d'enfants.

journee2003
En 2003, la COFAQ organisé en collaboration avec un de ses membres ALPE-Québec (Atelier Lien Père-Enfant Québec) une journée d'étude sur l'importance du lien significatif de l'enfant avec ses deux parents.

« Nos enfants ont droit à leurs deux parents »

Cette journée d'étude tentait de répondre à cette question : Lors d'une rupture, qu'est-ce que notre société doit faire pour que l'enfant ait des liens significatifs avec ses deux parents?

En 2005-06, Les états généraux sur la famille « Une communauté aux couleurs de ses familles »

signetR

La COFAQ développe des expertises profitables aux organismes-famille et toute la collectivité. Ainsi les États généraux sur la famille a permis de définir :

  • Un portrait des familles
  • Une plate-forme d'interventions visant à obtenir une politique familiale globale
  • Des pratiques pour une action communautaire favorisant une action citoyenne famille

Une histoire qui se poursuit...

Une histoire qui se poursuit...

Une association ne peut vivre sans les bénévoles qui lui donnent une âme. En 30 ans, ils sont près de 100 personnes à avoir donné de leur temps au profit de l'organisme en occupant un poste au sein du Conseil d'administration de la COFAQ, ils sont également des centaines de personnes à avoir agi comme délégué de leur organisme auprès de la COFAQ. Ces femmes et ces hommes ont contribué à l'amélioration de la qualité de vie des familles du Québec. Nous vous présentons dans les tableaux dans la section archive les noms de ces femmes et ces hommes qui ont présidé aux destinées de la COFAQ, les femmes et les hommes qui ont fait partie du Conseil d'administration depuis les débuts en 1972, ainsi que les secrétaires généraux, directeurs, directrices, coordonnateurs ou coordonnatrices qui ont mis en oeuvre les projets et les actions.

Voilà, ce n'est qu'un bref portrait que nous avons essayé de dresser de ces 40 ans d'engagement auprès des familles québécoises et qui nous l'espérons vous aura permis de mieux connaître cette organisation.

Souhaitons nous à tous de poursuivre encore plusieurs années la mission que s'était donnée nos prédécesseurs il y a 40 ans. Bonne continuation à tous!

ImprimerE-mail